LE CENTRE FLORA TRISTAN, établissement unique de l’association SOS Femmes Alternative, écoute, accueille, héberge, accompagne et oriente des femmes victimes de violences.

Le Centre Flora Tristan est appelé à répondre en urgence à des demandes de mises à l’abri de femmes victimes de violences conjugales, accompagnées ou non d’enfants.

Il offre aussi deux autres services d’hébergement sur le long terme pour ce même public ainsi

qu’un lieu d’accueil, d’écoute et d’orientation sans hébergement (FVV 92) pour les femmes victimes de toutes formes de violences.

Lors de leur passage au sein de ces différents services, les femmes bénéficient d’une écoute, d’un soutien et d’un accompagnement qui doit les aider à accéder ensuite à une véritable autonomie.

Le Centre est une structure référente violences faîtes aux femmes développant des activités et des partenariats pour fluidifier le parcours des femmes victimes de violences pour le Sud du département des Hauts de Seine.

LE SERVICE URGENCE du centre Flora Tristan a été pensé et mis en place afin de proposer aux femmes victimes de violences conjugales, qui ne peuvent plus rester chez elles en raison du danger que représente leur conjoint violent, un lieu sécurisé et sécurisant pour elles et leurs enfants.

Parce qu’un départ du domicile conjugal ne se fait pas toujours au moment où les femmes le décident et qu’elles sont parfois obligées de partir dans l’urgence en journée, en soirée ou le week-end, le centre Flora Tristan est en capacité de les accueillir à n’importe quel moment si il y a des disponibilités en terme de lits.

L’objectif principal de ce service est la mise en sécurité et la protection des femmes et leurs enfants.

Le temps d’hébergement est d’une semaine renouvelable une fois et leur permet de se poser, de verbaliser autour des violences vécues, de comprendre les stratégies mises en place par leur conjoint. En fonction des situations et des places disponibles, une prolongation de quinze jours renouvelables une fois peut être proposée.

LES SERVICES RELAIS ET INSERTION proposent un hébergement et un accompagnement social aux femmes victimes de violences conjugales, seules ou accompagnées de leurs enfants. La durée de séjour est pour le premier de trois mois et pour le second de six mois renouvelable.

Les objectifs de ces services sont permettre aux femmes de se protéger des violences conjugales, d’obtenir un logement stable et ainsi de se reconstruire. Durant leur séjour et afin d’accéder ensuite à une véritable autonomie, les femmes bénéficient d’un accompagnement sur divers aspects :Travail de réflexion sur les violences conjugales vécues, accompagnement vers l’insertion professionnelle, accompagnement administratif, juridique et financier, accompagnement dans la recherche de logement, soutien à la santé physique et psychologique, soutien à la parentalité.

Retour haut de page

FEMMES VICTIMES DE VIOLENCES 92 s’adresse majoritairement aux femmes, domiciliées ou travaillant dans les Hauts-de-Seine, victimes de violence prise dans toutes ses composantes : violences sexuelles, violences conjugales, violences intra familiales, violences au travail, violences sur la voie publique, harcèlements sexuel et/ou moral.

Le dispositif Femmes Victimes de Violences est coordonné par 4 associations du département : l’ADAVIP-92, l’AFED 92, le Centre FLORA TRISTAN et L’ESCALE.

Ces associations ont développé une synergie entre leurs structures afin de mutualiser leurs moyens, leurs expériences, pour construire un dispositif d’accueil spécialisé pour les femmes victimes de toutes formes de violences et qui couvrirait l’ensemble du département des Hauts-de-Seine.

L’objectif est de pouvoir répondre le plus immédiatement possible aux besoins de ces victimes et à leur prise en charge, en facilitant l’accès aux différents lieux d’accueil, par leur multiplication et leur plus grande proximité, ce qui permet un meilleur maillage du département.

Ces lieux d’accueil adaptés pour les femmes victimes de violences permettent de réduire les risques liés à l’aggravation des violences, à l’isolement psychologique, familial et social, à la perturbation du cadre familial, aux placements des enfants, aux troubles psychologiques et physiques des personnes, aux problèmes sociaux et notamment d’hébergement.

 A travers sa ligne d’écoute téléphonique : 01.47.91.48.44, il propose une réponse rapide aux besoins des femmes victimes de toutes formes de violences. La mission générique du dispositif consiste à prévenir les difficultés graves qui surviennent dans la vie des femmes et de leurs enfants du fait de l’incidence de la violence sur le plan social, juridique, économique, médical et psychologique. Le recours à ce numéro par les femmes victimes de violences est bien souvent la première démarche qu’elles se permettent afin d’évoquer la violence vécue. Ainsi, ces appels permettent  d’écouter la femme, de l’orienter si nécessaire, de lui fournir des informations sur ses droits, ses démarches.

A travers des entretiens conseils le service FVV92 propose aux femmes victimes de violences de les amener à entreprendre par elles-mêmes des actions pour faire face à leur situation et à en avoir une connaissance claire. La première étape de ce processus consiste à les accompagner dans la prise de conscience de leur situation et de leur statut de victime. Cela facilite par la suite le développement de leur capacité d’autonomie et d’action.

L’un des objectifs du service FVV consiste à réaliser une évaluation de la dangerosité de l’auteur des violences. En effet, la majorité des femmes accompagnées par le dispositif vivent au domicile conjugal et sont exposées aux violences. Dès lors, il peut être proposé aux femmes qui le souhaitent de les accompagner dans la réalisation de « scénario de protection » afin de minimiser l’exposition aux violences ainsi que leurs conséquences, notamment physiques.

Retour haut de page

Quatre plans interministériels de lutte contre les violences faites aux femmes se sont succédés depuis 2005 afin de répondre à l’ampleur du phénomène de ces violences. L’une des mesures préconisées par le plan de 2008-2010 est la mise en place de postes de «référents » ayant pour objectif de :

  • favoriser une prise en charge globale et durable des femmes victimes de violences conjugales
  • s’assurer de la cohérence de leur accompagnement
  • améliorer la coordination des services et des partenaires qui reçoivent des femmes victimes
  • être le lieu ressource, clairement identifié et légitimé pour son expertise par les institutions, vers lequel  les  professionnels, confrontés  à  la  complexité  de  la situation apportée par une femme victime de violences conjugales, se tournent
  • observer et mesurer l’avancement et les freins du retour à l’autonomie des femmes

Le Centre Flora Tristan – SOS Femmes Alternative, a été investi de cette mission par le Préfet des Hauts-de-Seine pour le sud du département, fin 2010. Cette reconnaissance de notre spécificité a permis non seulement de poursuivre et de renforcer, mais aussi d’initier des actions dans le champ de la lutte contre les violences faites aux femmes.

Retour haut de page